Le Logo du blog Up Monizze Le blog de la communauté Monizze

22 mars 2019

Commerçant / Employeur / Salarié

L’évolution du chèque-repas en Belgique

L'évolution du chèque-repas
Créé au Royaume-Uni en 1946, le chèque repas a été introduit en Belgique dès 1965 afin de compenser l’absence de cantine dans les entreprises. Depuis, il a connu de nombreuses évolutions, visant à faciliter le système et à le rendre toujours plus avantageux pour les salariés. Revenons sur les plus grands changements dans l’octroi des chèques repas en Belgique.

Prolongation de la validité

Longtemps valables 3 mois, les titres-repas étaient trop souvent périmés avant d’être utilisés. Afin de contrer cette perte financière et d’éviter une baisse d’intérêt envers cet avantage extra-légal, une nouvelle loi a été publiée au Moniteur belge en 2013 pour prolonger sa validité. Ainsi, depuis le 12 août 2013, les chèques repas en Belgique sont valables 12 mois.

Le passage aux chèques-repas électroniques

Probablement le plus gros changement du système, le passage du papier à l’électronique s’est fait progressivement. Tout a commencé avec l’apparition du chèque repas électronique en Belgique le 1er janvier 2011. Les deux versions ont alors coexisté pendant plusieurs années, avec une proportion de la carte toujours grandissante.

À la fin de 2013, près de 11.000 commerçants acceptaient déjà cette nouvelle carte de paiement.

La version papier, quant à elle, était de plus en plus décriée :

– Perte financière à cause des chèques perdus, abimés, volés ou périmés

– Complexité du système d’attribution

– Impact écologique des tonnes de papier nécessaires à leur fabrication

Alors, au lieu de supprimer totalement cet avantage extra-légal, les partenaires sociaux formant le CNT ont décidé de remplacer tous les titres-repas papiers par leur pendant électronique. C’est donc le 1er janvier 2016 (5 ans après son entrée en vigueur) que le chèque repas électronique s’est généralisé en Belgique. Concrètement, dès le 1er octobre 2015, plus aucun chèque papier n’a pu être remis aux travailleurs. Les derniers en circulation pouvaient être utilisés jusqu’à fin 2015.

Augmnentation de la valeur faciale et de la contribution de l’employeur

Le 1er janvier 2016, d’autres modifications ont été apportées au système des chèques repas :

– La valeur faciale d’un titre est passée de 7€ à 8€ ;

– Le niveau maximal par rapport à l’intervention patronale dans la valeur faciale d’un chèque passe de 5,91€ (en vigueur depuis le printemps 2009) à 6,91€ ;

– Dans cette intervention patronale, 2€ sont dorénavant déductibles comme frais professionnels, au lieu de 1€ précédemment (ex : si l’intervention patronale dans un titre-repas est de 6,91€, 2€ sont déductibles et 4,91€ ne le sont pas).

Et après

Le paiement en ligne avec les chèques-repas est une possibilité qui existe déjà aujourd’hui mais qui devrait être de plus en plus élargie dans un futur proche.

À plus long terme, les évolutions technologiques qui continuent de transformer notre société pourraient faire disparaître la carte électronique au profit d’un paiement mobile. Un pas supplémentaire vers une solution toujours plus simple et efficace.