< Retour

Le consommateur belge consomme plus durablement grâce à l’éco-chèque

Il est prouvé que l’éco-chèque a une influence positive sur le comportement d’achat du consommateur en Belgique. Grâce aux éco-chèques, plus de la moitié des travailleurs belges qui en bénéficient prêtent plus d’attention à l’environnement lorsqu’ils font leurs achats (de 39% en 2017 à 54% en 2019). En deux ans à peine, on constate une augmentation significative de 15 points de pourcentage. L’impact de la possession d’écochèques sur le comportement d’achat du consommateur vient d’être analysé par l’Université de Hasselt et Indiville cvba.

C’est prouvé : les écochèques favorisent un comportement d’achat responsable
Le consommateur belge se soucie de la problématique de l’environnement, mais cette préoccupation ne se traduit pas nécessairement de manière systématique dans son comportement d’achat. Une étude menée par l’Université de Hasselt et Indiville cvba, à la demande de l’association belge des émetteurs de chèques-repas et d’éco-chèques (Vouchers Issuers Association – VIA), montre que l’écochèque est un instrument efficace pour stimuler un comportement d’achat écologiquement responsable. L’étude portait sur le rôle de l’éco-chèque dans l’achat d’appareils électroménagers avec un label énergétique A+ ou supérieur, des produits pour lesquels les éco-chèques sont le plus souvent utilisés.
L’étude montre notamment que les consommateurs sont davantage enclins à acheter lorsqu’ils disposent d’éco-chèques. Plus précisément, si la valeur de l’écochèque est élevée (à partir de 150 EUR), il y a 80% de chances que le consommateur achète un appareil électroménager écologique. Si le consommateur ne dispose pas d’écochèques, ce pourcentage tombe à 40% environ pour le même appareil. En d’autres termes, la probabilité qu’un consommateur achète un appareil plus écologique est deux fois plus élevée s’il peut utiliser des écochèques pour cet achat.
On notera également qu’une grande majorité des consommateurs sans écochèques se prononce en faveur du système puisque, lors de l’enquête, deux tiers des consommateurs ayant acheté un produit moins écologique ont reconnu qu’ils auraient acheté un modèle plus écologique (label A ou supérieur) s’ils avaient pu disposer d’écochèques.

L’éco-chèque a aussi un impact sur les économies de coûts énergétiques et la hausse du chiffre d’affaires des commerçants
Les éco-chèques n’ont pas seulement un effet positif sur le comportement d’achat du consommateur belge. Ils lui permettent également de réduire ses coûts énergétiques. Une extension du système des éco-chèques à tous les ménages comprenant au moins une personne active permet de réaliser une économie supplémentaire de EUR 22,8 millions en moyenne. Quant aux commerçants belges, ils pourraient enregistrer une hausse de leur chiffre d’affaires jusqu’à EUR 52,2 millions si le système était étendu à tous les ménages comprenant au moins une personne active. Un coup de pouce financier non négligeable pour l’économie locale.

L’extension du système des éco-chèques présente un potentiel important
L’étude démontre le succès du système actuel des écochèques et la contribution qu’apportent à l’environnement les consommateurs disposant d’écochèques. La position favorable de la plupart des consommateurs sans écochèques envers le système, ainsi que les économies supplémentaires escomptées en termes de coûts énergétiques des ménages et de hausse du chiffre d’affaires des commerçants illustrent également le potentiel qu’offrirait une extension du système.

 

La Libre

Sud Info

Le Vif