icon

Découvrez votre toute nouvelle app mobile Monizze!

close

Offrir une multitude de solutions éco-responsables au personnel d’une entreprise, mais aussi s’adapter aux technologies qui évoluent : voilà l’objectif du budget mobilité. Son avantage pour l’employeur ? C’est une opération neutre sur le plan budgétaire, et un plus concurrentiel sur le marché du travail à la clé. 

 Le budget mobilité, un réel atout 

Pouvoir échanger sa voiture de société ou son droit à en avoir une contre une somme d’argent, que le salarié peut affecter lui-même à des alternatives plus durables et adaptées à sa situation personnelle : c’est le principe du budget mobilité. Et si ses besoins changent en cours d’année ou d’une année à l’autre ?

La flexibilité reste de mise puisqu’il peut alors choisir facilement un autre moyen de transport ou une autre combinaison. Résultat : une plus grande liberté de choix en termes de mobilité au sens large, des déplacements plus efficaces, un meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée, et une rémunération optimisée. Tout bon pour vous et votre équipe ! 

 

Le budget mobilité représente d’ailleurs un facteur de différenciation important pour les entreprises qui choisissent de le proposer à leur personnel. Pourquoi ? Parce qu’il constitue une réelle alternative à la voiture de société et qu’il est notamment très populaire auprès des jeunes. De quoi représenter un vrai argument pour attirer des talents !

Pourtant, aujourd’hui, ce sont plutôt les employeurs flamands qui proposent majoritairement des budgets mobilité. Les entreprises du côté francophone auraient donc tout intérêt à le valoriser également pour mieux répondre aux besoins individuels de leurs salariés… et favoriser leur engagement. 

Le budget mobilité en pratique

Le budget mobilité repose sur trois piliers : 

Pilier n°1 : il permet de choisir une voiture de société électrique ou qui respecte certaines normes environnementales.  

Pilier n°2 : il concerne les moyens de transport durables tels que vélo, trottinette électrique, transports en commun, tricycles et quadricycles électriques avec habitacle fermé (conçus pour le transport de personnes)… Les solutions de partage sont aussi privilégiées (voiture partagée, service de taxi et location de voiture). Le budget peut aussi être attribué à d’autres choses que la mobilité proprement dite.

Par exemple : les frais de logement pour toutes les personnes qui télétravaillent à 60% ou qui habitent dans un rayon de dix kilomètres autour de leur lieu de travail (c’est une façon de financer ainsi leur loyer ou les intérêts et les amortissements du capital de leur emprunt hypothécaire). Les abonnements de transport public pour les déplacements des membres de la famille vivant sous le toit que le salarié peuvent aussi être intégrés. 

Pilier n°3 : c’est le solde du budget restant, une fois déduites les dépenses des piliers 1 et 2. S’il reste encore du budget à la fin de l’année, il sera versé au travailleur… mais après déduction d’une cotisation spéciale de sécurité sociale de 38,07% à charge du travailleur. Celui-ci a donc tout intérêt à dépenser un maximum dans les piliers 1 et 2 qui sont nets de toute charge. 

Mobilité Durable avec le Budget Mobilité

Optimisez la mobilité professionnelle avec le budget mobilité, offrant flexibilité et responsabilité environnementale. En permettant aux employés d’échanger leur voiture de société contre des options durables, cette approche novatrice renforce votre attractivité sur le marché du travail.  

Les trois piliers du budget offrent des choix variés, favorisant une mobilité adaptée aux besoins individuels. Toutefois, une prudence est nécessaire pour maximiser les avantages financiers.  

En résumé, le budget mobilité n’est pas seulement une solution budgétaire neutre, mais un moyen concret de soutenir la durabilité et le bien-être des employés, tout en répondant aux exigences actuelles de la mobilité professionnelle.