icon

Découvrez votre toute nouvelle app mobile Monizze!

close

Saviez-vous que l’absentéisme en entreprise a fortement augmenté depuis dix ans , et notamment les absences de courte durée ? Une situation interpellante tant professionnellement qu’humainement. Car se retrouver en incapacité de travail n’est évidemment pas agréable. Outre le fait que l’on soit malade ou blessé, on se retrouve aussi confronté à une foule de démarches administratives qui peuvent s’avérer pénibles. Et si,  selon une récente enquête menée par l’entreprise de ressources humaines SD Worx, 63% des entreprises affirment avoir à cœur le bien-être de leurs travailleurs, on se retrouve quand même souvent démuni quand ce genre de situation nous arrive. Alors, que faire si vous êtes en arrêt de travail ? On vous explique. 

Vos droits

  • Cas n°1 : vous tombez malade ou vous vous blessez en dehors de votre cadre professionnel ?  

Alors, vous avez droit au maintien de votre rémunération de la part de votre employeur durant un certain laps de temps. Mais la situation change selon que vous soyez ouvrier ou employée. Vous avez un statut ouvrier ? Votre rémunération garantie est prévue dès que vous avez atteint un mois d’ancienneté.  Vous avez un statut de salarié ? Le critère de l’ancienneté n’est pas systématiquement requis, cela dépend de votre type de contrat. Quelle que soit votre fonction, le mieux à faire est de consulter le règlement de travail de votre entreprise pour vérifier votre droit au salaire garanti.  

  • Cas n°2 : vous vous retrouvez en incapacité de travail suite à un accident du travail ?  

Vous bénéficierez également de cette rémunération garantie, car votre employeur est soumis à une obligation d’assurance de ses travailleurs. Par contre, si cela devient une incapacité de travail longue durée, c’est votre mutualité qui prend le relais et intervient au-delà de la période de rémunération garantie. Pour combien de temps ? Jusqu’à ce que vous soyez rétabli(e).  

  • Ce qu’il faut retenir en résumé  

Si vous n’êtes pas en état d’effectuer votre travail à cause d’une maladie ou d’un accident, vous avez, pendant une période définie, le droit au salaire garanti payé par votre employeur. Si votre incapacité persiste, c’est votre mutualité qui interviendra pour le paiement d’indemnités de maladie ou d’invalidité. Pour avoir droit à ces indemnités, il y a un certain nombre d’obligations à remplir. 

Vos devoirs

Quand on tombe malade ou que l’on se blesse, il y a diverses démarches à entreprendre afin de s’assurer de pouvoir bénéficier d’une indemnisation salariale… mais aussi de garder son emploi ! Le plus important : vous devez immédiatement informer votre employeur de votre incapacité, que ce soit par e-mail, par message voire par téléphone. Sauf cas de force majeur, votre certificat médical doit aussi lui parvenir dans les deux jours ouvrables.  

  • Que se passe-t-il au-delà de la période de rémunération garantie ? 

C’est à votre mutualité que vous devrez fournir votre certificat médical puisque c’est elle qui vous versera des indemnités. Notez également que votre employeur peut mandater un médecin afin de faire contrôler votre incapacité de travail à n’importe quel moment (que ce soit avant ou après la période de rémunération garantie) et que vous ne pouvez pas refuser ce contrôle. Et si vous le refusez quand même ? Alors votre employeur aura le droit de refuser de vous payer la rémunération garantie.  

Trucs et astuces pour rester en bonne santé

Maladie grave, défaillance de machine, chute, malchance, conditions météo difficiles, virus contagieux… une maladie ou une blessure peut finalement se produire à tout moment, provoquant une absence de durée variable. Les incapacités de travail de longue durée ne sont pas seules à être pointées. Aujourd’hui, l’absentéisme de courte durée est devenu aussi problématique : il a d’ailleurs fortement augmenté ces deux dernières années, dépassant celui de moyenne durée. En moyenne, 6,6% des jours prestés ont été perdus en Belgique en raison d’une maladie de courte durée. 

  • Que peut-on y faire ?  

Prendre soin de soi déjà. Car oui, de nombreuses incapacités de travail résultent de facteurs sur lesquels nous pouvons avoir prise. Et modifier nos comportements pourrait parfois nous éviter de nous retrouver dans une situation menant à une incapacité de travail. Fatigue physique ou émotionnelle, stress… Tout cela, on peut déjà essayer de mieux le gérer avec un mode de vie sain. Une alimentation équilibrée et un sommeil réparateur font déjà beaucoup. Quant à l’exercice physique régulier, on sait à quel point il est très bénéfique pour la santé. En matière de gestion du stress, la méditation, la relaxation ou encore le yoga sont des techniques très répandues pour faire face à ces situations qui peuvent être anxiogènes et entraîner certaines fragilités. Si vous êtes en situation de mal-être dans l’entreprise, n’hésitez pas non plus à faire appel aux responsables des ressources humaines afin qu’ils puissent vous aider et vous accompagner de façon adéquate. Utiliser les mécanismes internes à l’entreprise peut déjà être une première démarche utile pour ne pas laisser dégénérer une situation stressante  

  • Quels bons réflexes prendre ? 

Il est aussi conseillé de tout faire pour éviter le surmenage. Plus facile à dire qu’à faire ? Pas forcément car il existe de petites choses simples à mettre en place pour s’en prémunir. Prendre des pauses, s’étirer, adopter une posture confortable ou encore ne pas surcharger nos muscles et autres articulations sont autant de petites pratiques bénéfiques à adopter au quotidien.  

Chèques Activ’

On sait à quel point l’exercice physique est un élément important voire essentiel du bien-être mental et psychologique. Chez Monizze, nous avons à cœur de vous accompagner dans la mise en œuvre de toutes ces pratiques qui contribueront à éviter (autant que possible) de vous retrouver en arrêt maladie. Avec les chèques Activ’, vous n’aurez plus d’excuse !  

  • Grâce à eux, vous pouvez réserver votre séance de sport ou obtenir des réductions sur de nombreux stages, activités sportives et culturelles. Séances de personal training dans des clubs sportifs, sauna, hammam, massage… Il existe plein d’options pour vous inciter à prendre soin de vous. Et enfin, en matière de culture, nous ne sommes pas en reste non plus: librairies, théâtres ou musées, vos chèques vous permettront de vous détendre tout en vous cultivant. Bref, du 100% détente et plaisir !  

Demandez à votre employeur de commander des chèques Activ’ pour vous et vos collègues et profitez d’une détente bien méritée en parallèle de votre travail. Voici un lien pratique que vous pouvez envoyer à votre employeur.