icon

Découvrez votre toute nouvelle app mobile Monizze!

close

Près de la moitié des entreprises belges n’exploiteraient pas pleinement les solutions d’optimisation salariale à leur disposition. En cause? Le manque de temps, la surcharge de travail que cela représente, le manque de pertinence des avantages RH existants ou encore la complexité des processus.

Les résultats d’une étude révélatrice

Une étude récente réalisée par Monizze parmi une sélection de ses clients PME a mis en lumière des résultats interpellants quant à la connaissance et à l’utilisation des avantages RH par les employeurs en Belgique. En effet, seulement 60% des employeurs interrogés ont répondu avoir connaissance des avantages d’optimisation salariale actuellement disponibles. Ce constat est d’autant plus frappant qu’il existe une diversité d’avantages qu’une entreprise peut offrir à ses salariés.

Nous avons ensuite demandé aux 60% d’employeurs informés, lesquels des avantages extralégaux suivants ils proposaient à leurs salariés:

  • la voiture de société, proposée par 78% d’entre eux;
  • l’assurance santé proposée par 65%;
  • le budget télétravail proposé par 51%;
  • le plan de pension proposé par 58%;
  • le budget mobilité proposé par 21%;
  • et le plan cafétéria, proposé par seulement 20% des entreprises à leurs salariés.

Un besoin de pertinence et de simplification des avantages extralégaux

Malgré la disponibilité de ces avantages au niveau légal, de nombreuses entreprises ne les utilisent pas ou peu. Les raisons invoquées par les personnes sondées varient: 23% disent manquer de temps pour étudier les options, 16% estiment que cela représente trop de travail, 18% trouvent les options peu ou pas pertinentes, 13% estiment que le prix est trop élevé et 10% jugent l’application des avantages trop compliquée.

Tout ceci en dépit d’un coût salarial élevé pour les entreprises belges. Ce qui soulève la question de la sous-utilisation des avantages et de comment en faire un meilleur usage.

Une des raisons avancées est que les avantages extralégaux, initialement conçus dans un but fiscal, ne tiennent pas assez compte des besoins des salariés. Ils souffrent donc aujourd’hui d’un besoin urgent de pertinence et de simplification.

Afin de répondre efficacement aux besoins des salariés et des employeurs, il est crucial que l’accessibilité et le bien-fondé des avantages extralégaux soient au cœur de toute démarche visant à en revoir l’utilisation.

Les répercussions de la pandémie sur ces avantages

En parallèle, la crise sanitaire du Covid-19 a remodelé le paysage des avantages extralégaux en Belgique. Selon le baromètre des salaires de Jobat, la pandémie a eu un impact sur le nombre et le type d’avantages extralégaux offerts aux salariés. Les travailleurs belges sont ainsi passés d’une moyenne de 5,84 avantages en 2018 à 6,55 en 2023.

Autre conséquence du Covid, la modification des priorités des salariés qui a entraîné une nécessaire évolution des politiques et avantages proposés par les employeurs. La mobilité, le télétravail ou encore le développement professionnel ont par exemple le vent en poupe depuis la pandémie.

L’adaptation des entreprises et la personnalisation des avantages

Face à ces changements, les employeurs doivent s’adapter pour rester compétitifs sur le marché de l’emploi. Plutôt que d’adopter une approche universelle, certains cherchent à offrir des avantages sur mesure à leurs salariés.

Ceci a mené à la croissance en popularité du vélo (choisi pour la première fois par un même nombre de salariés que la voiture), et à une plus grande proportion de travailleurs optant pour un plan cafétéria. En effet, d’après une étude de SD Worx, ce dernier a connu une augmentation de 45% en 2023. Résultat : 80% des travailleurs auxquels il est proposé en font maintenant le choix.

Enfin, une personne sur cinq opte toujours pour l’intervention pour l’épargne pension individuelle ou l’achat de vacances supplémentaires, et 16% des travailleurs investissent dans des solutions multimédia.

Monizze: une réponse innovante aux nouveaux défis

Depuis la création des chèques digitaux, Monizze se positionne comme un partenaire stratégique pour les entreprises cherchant à offrir des avantages cohérents à leurs salariés. Aujourd’hui, Monizze souhaite étendre cette vision à l’ensemble des avantages extralégaux, en mettant l’accent sur l’accessibilité et l’adaptabilité.

L’objectif est de concevoir des programmes d’avantages extralégaux personnalisables qui répondent aux besoins uniques des salariés, tout en garantissant une gestion efficace et transparente.

Une première étape vers la mise en œuvre de ce projet est la création de l’assistante RH Alix, formée par l’IA, qui fournit des réponses rapides et précises à toutes vos questions sur les avantages extralégaux. Grâce à Alix, les responsables des ressources humaines et les dirigeants ont facilement accès aux informations pertinentes.

L’avenir des avantages extra-légaux : plus simples et axés sur l’individu

En somme, les avantages extralégaux existants ne sont pas suffisamment exploités pour des raisons de pertinence et de manque de simplicité. Malgré tout, leur évolution post-corona reflète un changement dans la façon dont les entreprises perçoivent et mettent en œuvre leur stratégie de rémunération.

En plaçant l’individu au centre de leurs préoccupations et en adoptant une approche flexible et innovante, les sociétés peuvent non seulement attirer et fidéliser les meilleurs talents, mais aussi favoriser le bien-être et la satisfaction de leurs travailleurs.

La question se pose donc de savoir comment rendre les avantages extralégaux plus accessibles, et Monizze y travaille afin qu’un meilleur usage en soit fait par tous.