La législation des chèques-repas en Belgique

Étant donnés les avantages fiscaux dont bénéficient les titres-repas, cette forme de rémunération est cadrée par certaines réglementations. Exonération, conditions d’octroi, montant et utilisation… Découvrez tous les éléments de la législation autour des chèques-repas en Belgique.

Les avantages fiscaux

Le chèque-repas en Belgique est considéré comme un avantage extra-légal. Cela signifie qu’il bénéficie d’avantages fiscaux aussi bien pour l’employeur que pour le salarié.

Pour l’employeur :

  • Exonération de 100% des charges sociales
  • 2€ fiscalement déductibles par chèque

Pour le salarié :

  • Exonération de 100% des charges sociales
  • Il est non-imposable

Les conditions d’octroi

Le chèque-repas n’est pas obligatoire. Si l’employeur décide d’en octroyer, il doit respecter certaines conditions reprises dans la réglementation des titres-repas :

  • L’octroi de cet avantage extra-légal doit être prévu dans une convention individuelle ou collective de travail. Monizze peut vous accompagner dans cette démarche.
  • Le nombre de chèques-repas doit correspondre au nombre de jours prestés, chaque mois.
  • Il doit être délivré au nom du salarié.
  • Depuis le 1er janvier 2007, les dirigeants d’entreprise indépendants peuvent s’octroyer des titres-repas.

La valeur faciale des titres fait également partie de la législation des chèques-repas. Depuis le 1er janvier 2016, la valeur maximale d’un chèque peut monter jusqu’à 8€. De ce montant est reprise une intervention maximale de la part de l’employeur et du salarié :

  • L’intervention de l’employeur doit être de maximum 6,91€ (pour une valeur faciale de 8€ par chèque)
  • L’intervention du salarié doit être de maximum 1,09€ (pour une valeur faciale de 8€ par chèque)

Depuis le 1er janvier 2011, les chèques-repas sont disponibles uniquement sous format électronique.

L’utilisation des chèques-repas

    L’utilisation des titres-repas est aussi soumise à la réglementation. Ainsi :

  • Ils ne peuvent être utilisés que pour payer des repas ou des aliments prêts à la consommation.
  • Ils sont valables pendant 12 mois après son émission.
  • Les chèques-repas sont utilisés dans leur ordre de validité, à commencer par les plus anciens.
  • Le solde d’un chèque entamé reste disponible sur le compte et sera utilisé en priorité lors de la prochaine transaction.
  • Le salarié doit être prévenu au moins 10 jours avant la fin de validité de ses chèques déjeuner.

Vous souhaitez en savoir plus ? Les arrêtés royaux dans leur totalité sont disponibles dans notre Document Center.